chaBLUES ou chablouze ?

dimanche, 21. janvier 2007

Jimmy Page, le magicien absent !

-
Fan et admirateur du "Zep" dès la première heure (j'ai entendu le Zep la première fois en 1971, j'avais 12 ans), il y a longtemps que cette question me torture: comment un guitariste d'une telle carrure a-t'il pu être inexistant Post Led Zeppelin ?; j'ai donc décidé de parcourir le Web à la recherche d'infos.

Un peu d'histoire
Déjà passionnée à l’âge de 13 ans, en gratouillant sur une guitare prêtée, ses parents découvrent son aisance et l’encouragent en lui offrant des cours et le matériel nécessaire; dès qu'il se sent aguerri, Jimmy se joint à des groupes locaux.
D'abord musicien de studio durant les années 1960, Page devient un guitariste particulièrement recherché (on l'entend par exemple sur des disques de Michel Polnareff, Johnny Hallyday, Françoise Hardy et bien d'autres). Plus tard Page rejoint les Yardbirds en tant que bassiste au début, puis guitariste meneur avec Jeff Beck. En juillet 1968 les Yardbirds cessent d’exister. Alors seul aux commandes, sur base des Yardbirds, Page recrute Robert Plant, John Bonham et John Paul Jones, avant de partir en tournée sous le nom des New Yardbirds.
Le 25 octobre 1968 le groupe donne son premier concert sous le nom Led Zeppelin. Après 9 albums studios (le "vrai" dernier date de 1978) "et un nombre incroyable de concerts Live, le 24 septembre 1980 marque la fin du groupe légendaire avec la mort du batteur John Bonham dit "Bonzo".

Guitar Hero

Après Jimmy Hendricks, Jimmy Page est assurément le deuxième plus important Guitar Hero de l'histoire du Blues-Rock moderne. Un magicien qui a profondément marqué le monde de la guitare électrique, avec un jeu flamboyant, incisif et un son puissant, chaud et gras qui lui ont valu d'être considéré par beaucoup de musiciens comme le parrain du Hard Rock (il pondra quelques uns des plus célèbres riffs du rock). De plus, producteur de génie du groupe, il est de ce fait le principal artisan du fameux son Zeppelinien.

Magicien
A propos de magicien: on a beaucoup parlé de son goût pour l'occultisme et de la fascination pour Aleister Crowley; ce qui lui confère parfois une certaine aura mystique. L'intérêt pour la magie de Page est tout à fait réel, mais à nuancer.
A mon avis, cette passion pour la magie noire n'est pas en cause... vendre son âme au diable ? Laissez-moi rire ! Non, pour moi elle n'explique en aucun cas "l'absence" de Jimmy Post-Led Zep.

L'Héroïne responsable de sa déchéance
Peu à peu, le rêve et la part de magie laisse place aux excès, faut-il chercher dans l’abus des drogues la décadence de ce guitariste exceptionnel ? La plupart des sources le donne dépendant à l’Héroïne à partir de 1977; il fini par devenir sur scène l’ombre de lui-même, les derniers concerts du groupe en devenaient pathétiques. Jimmy Page donna souvent l’impression d’être en équilibre entre le gouffre et le sublime, il bascula plus d’une fois d’un côté ou de l’autre (voir sur le DVD Live le concert à Knebwoth où l’on peut lire la déchéance sur son visage). Finalement il semble que les aiguilles qu’il s’est enfoncée dans les bras ont apparemment portés des coups décisifs contre lui-même.

Suite et fin
Post Led-Zeppelin on a beaucoup attendu du maître de Led Zeppelin, mais il ne faut pas oublier que la réussite d'un groupe n’est souvent pas due à un seul de ses membres, mais bien au travail collectif ainsi qu’à l’harmonie qui règne entre eux et qui créent cette fameuse magie.
Jimmy Page allait-il réussir à retrouver cette rare alchimie ? avec le recul il semble que non; comme preuve, ses divers essais infructueux: bande son de films, disques solo, formations et collaborations diverses sans envergures: The Firm, duo Jimmy Page & David Coverdale, retrouvailles/ reformation Zeppelinienne Page & Plant, et finalement sa dernière participation conue comme renfort dans une tournée avec les Blacks Crowes en 2001.
A l'heure actuelle Jimmy Page se montre rarement.
Faut-il conclure que malgré son apparente "bonne santé" (puisqu'il a décroché il y a plus de 20 ans) Jimmy Page restera l’ombre de lui-même jusqu'à sa fin ? Dommage de perdre un guitariste de cette classe qui aurait encore pu (aurait du ?) nous faire rêver de par la magie de ses sons ces deux dernières décennies.
Dans interview datant de 1990, on lui a posé la question suivante: «il y a des gens qui disent que le jeu de Jimmy Page n'est plus ce qu'il était ?» et Jimmy a répondu: «J’ai toujours été un guitariste un peu négligent. Je n’ai jamais eu la technique d’un McLaughlin, il a fallu que je travaille très dur pour apprendre ce que je sais. La manière dont je porte ma guitare très bas est une indication du mépris que j’ai pour le classicisme technique. Je suppose que l’originalité créatrice remplace la technique.»




L'archiviste du Zep
Heureusement, sa passion ultime aura été sa nostalgie à vivre sur son passé musical (donc celui du Zep). Comme il était déjà le producteur du groupe, c’est à Jimmy Page, toujours hanté par sa création que l'on doit la remastérisation des œuvres studio du "dirigeable". Led Zeppelin grâce au travail de Jimmy connait ainsi une deuxième naissance post-mortem.
Jimmy Page a propos de son travail de remastering
réalisé sur les 2 CD "Remasters"



Liens
Sites en français
Pyzeppelin.free.fr le site le plus complet sur le Zep
Ledzeppelinpat site de passionné du Zep
Zeppelingraffiti site de passionné du Zep
Page de l'alchimiste sur l'attirance de Jimmy Page pour la magie occulte (textes, poémes, etc...)

Sites en anglais
Site officiel de Led Zeppelin
Page de liens-Portail sur Led Zeppelin
--------------------
En conclusion: je m'attendais à trouver plus d'infos OnLine concernant la décadence de ce magicien de la guitare électrique. Finalement, sur le site Pyzeppelin j'ai trouvé cet interview datant de 1990 (en mode images-scan) qui donne quelques pistes (sorti du journal "Guitares Magazine").
-

Libellés :